Le Ministère de l’économie et des finances, le quai d’Orsay et l’agence nationale Business France relancent le “mois de l’investissement” pour la quatrième année consécutive. Une initiative qui a pour but de promouvoir l’attractivité française dans près de 40 pays durant tout le mois de novembre.

Un mois pour promouvoir le “Choose France”

Le “mois de l’investissement” ou “Choose France”, label commun attribué à l’événement en référence au discours d’Emmanuel Macron le 22 janvier dernier à Versailles lors du sommet de l’attractivité de la France. Cette grande opération séduction à l’échelle mondiale a été lancée le 6 novembre dernier.

Le principe est simple. Il s’agit pour les ambassades du réseau diplomatique de la France et les bureaux de Business France à l’étranger de promouvoir l’attractivité française auprès de plus de 2500 décideurs étrangers sensibilisés et de mettre en valeur les récentes réformes votées dans l’hexagone.

Près de 50 événements dans 38 pays

Les investisseurs potentiels de 38 pays, choisis en fonction du volume de leurs investissements directs étrangers (IDE) à destination de la France et de leur capacité à investir, ont été mobilisés pour l’occasion. Parmi ces pays on retrouve les Etats-Unis, la Chine, l’Allemagne, mais aussi la Russie, le Mexique ou encore l’Australie.

Plus de 50 événements, généralistes comme spécialisés, auront lieu durant le mois de novembre. Ils permettront aux acteurs diplomatiques français de revenir sur les différentes réformes récemment mises en oeuvre par le gouvernement et sur leur impact pour les entreprises étrangères qui investissent en France.

La réforme du marché du travail ou de l’apprentissage, ainsi que la loi PACTE, le plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises voté en première lecture à l’Assemblée nationale le 9 octobre dernier, seront au coeur des débats.

Eric Fajole, Directeur (Invest) à la Direction du développement et des partenariats de Business France, prévient cependant les interlocuteurs français. Ils devront orienter les échanges et les présentations en fonctions des pays. “Au Canada, on visera le secteur financier et celui des infrastructures, en Italie les industries… On va également mettre l’accent sur des pays qui ont un réservoir à exploiter”.

consultante freelance

La France et les français ont la côte à l’international

La France, une destination attractive pour 84 % des décideurs étrangers. Ce “mois de l’investissement” intervient dans un contexte favorable pour la France qui profite d’un certain nombre de facteurs conjoncturels ou structurels, le Brexit en tête. Selon le dernier sondage Kantar Public pour Business France, les décideurs étrangers sont 84 % à juger la France comme une destination attractive en 2017, soit une hausse de 10 points par rapport à 2016.

Une étude du cabinet EY publiée en juin dernier évaluait également à 37 % le nombre d’investisseurs étrangers qui voient en Paris la ville européenne la plus attractive. Selon Marc Lhermitte, associé chez EY en charge de l’attractivité, “pour la première fois, lorsqu’on interroge les investisseurs internationaux sur leur métropole préférée en Europe, Paris dépasse Londres”. Le Royaume-Uni reste tout de même en tête des classements, mais pour encore combien de temps ?

Enfin, beaucoup de profils de travailleurs français attirent l’intérêt des entreprises internationales. Le Quai d’Orsay estime qu’il y a entre 2 et 2,5 millions de français expatriés partout dans le monde. Ils travaillent de plus en plus en tant que consultant indépendant ce qu’il leur permet de conserver toute leur liberté et également certains avantages liés au système français.

Et dans l’autre sens, employer des consultants en freelance pour faire entrer une entreprise sur le marché français est une solution qui plait de plus en plus. En effet, même si le marché français est très attrayant, notre pays est encore réputé pour ses lourdeurs administratives et ses impôts très élevés.