Bien qu’étant deux statuts bien distincts, l’intérim et le portage salarial sont souvent confondus. En effet, ces deux statuts font référence à une relation tripartite entre le travailleur, une société et une entreprise.

Néanmoins, ces deux statuts ne s’adressent pas à la même catégorie de travailleurs et les conditions de réalisation des missions sont diamétralement opposées. Quand l’un offre une certaine liberté et une protection non négligeable, l’autre se veut par définition plus précaire.

 

Voici les points principaux à retenir pour enfin différencier ces deux statuts :

 

Les missions d’intérim :

 

Le travailleur intérimaire est recruté par une agence d’intérim, pour remplir un poste vacant ou appelé en renfort pour une mission à durée déterminée. Les entreprises peuvent se charger du recrutement ou faire appelle aux services d’une agence spécialisée dans l’intérim. Celle-ci aura pour rôle d’être l’intermédiaire entre l’entreprise et le travailleur. Ce dernier recevra son salaire de l’agence d’intérim et non de l’entreprise. Le contrat de travail lie donc la firme et la société d’intérim qui se charge des négociations et de la définition des conditions du contrat.

 

Pendant la durée du contrat, le travailleur intérimaire fait pleinement partie de l’entreprise qui l’emploie. Il augmente son effectif ainsi que sa masse salariale. Un lien de subordination hiérarchique existe donc auquel le travailleur ne peut se soustraire.

 

Les missions d’intérim s’adressent à toute personne en recherche de poste.

 

Le portage salarial :

 

Ce statut permet au freelance de devenir salarié en étant affilié à une société de portage salarial. Le contrat lie le travailleur, la société de portage et l’entreprise chez qui se déroule la mission.

Concernant la rémunération, c’est la société de portage qui reverse le salaire au travailleur indépendant après avoir soustrait certaines charges.

 

Ce statut s’adresse aux personnes ayant une activité indépendante déclarée, avec un certain niveau de qualification et un seuil de rémunération suffisant. Freelance, consultant ou créateur d’entreprise sont les profils que l’on retrouve le plus généralement dans les sociétés de portage salarial.

 

Le portage est très avantageux pour les travailleurs indépendants. C’est la société de portage qui se charge des formalités et démarches administratives ou comptables. Il peut ainsi se consacrer à son activité et la développer en gérant lui-même ses clients et missions.

 

Quand l’intérim propose exclusivement des postes en CDD, le portage salarial offre l’opportunité de missions en CDI. Le salarié en portage, contrairement à l’intérimaire, n’est pas là pour occuper un poste vacant mais pour effectuer une mission en tant que prestataire externe. Il ne rentre donc pas dans l’effectif de l’entreprise pendant la durée de sa mission.

Les points forts du portage salarial :

 

Contrairement au travailleur intérimaire qui doit se conformer aux modalités du contrat négocié au préalable entre l’entreprise et la société, le salarié porté a la possibilité de négocier son contrat. Des conditions de réalisation de la mission à son taux horaire, il est libre de fixer ses tarifs en fonction du type et de la durée de l’intervention.

 

Le portage salarial est un statut plus avantageux et moins précaire que l’intérim. Le travailleur porté bénéficie de la protection sociale du statut de salarié, tout en développant son activité de travailleur indépendant et en conservant son indépendance. Il est également possible pour le salarié en portage de prospecter lui-même ses futurs clients pour obtenir de nouvelles missions.

 

Besoin de conseils sur le portage salarial ? Skalis est là pour vous accompagner dans vos démarches !

Articles-CTA

Votre salaire en indépendant ? Demandez une simulation de salaire adaptée à votre profil et de manière totalement gratuite Simuler mon salaire maintenant !