Être consultant, c’est exercer plusieurs métiers à la fois, ce qui distingue cette profession éminemment difficile (et parfois jugée “fourre-tout”) à cerner pour ceux qui ne l’ont pas pratiquée.

Le consultant joue avec plusieurs casquettes, plusieurs métiers, et parfois dans une seule et même journée !

De nombreux consultants optent pour des missions afin de conserver leur autonomie.

Le portage salarial répond à leurs attentes d’autonomie, tout en bénéficiant des avantages du statut salarié, ainsi que de l’accompagnement et la formation proposée par la société de portage.

Les divers métiers du consultant :

En tant que consultant, vous êtes d’abord et avant tout une petite main qui aide dans la formalisation et le delivery. Que le consultant travaille dans le domaine stratégique (ex. Mcinsey, BCG, Bain) ou dans le management consulting (ex. Big Four, comme Deloitte, KPMG), l’intégration de systèmes (ex. Accenture, Capgemini) ou dans un domaine conseil niche (ex. Big data, data science en général), le consultant est celui qui formalise dans un livrable ou une présentation les résultats d’une mission (stratégie, besoins fonctionnels, audit, diagnostic, benchmark…). Plusieurs jours sont nécessaires pour atteindre un niveau de qualité et un caractère auto-porteur, à l’issue de plusieurs itérations. Au départ, il est important de se former avec des formations comme la résolution de problèmes, l’analyse, etc.

New Call-to-action

LE CONSULTANT EST UN Expert

Expert dans un domaine, fonctionnel ou dans une industrie ou généralistes, mais les consultants ont tous un domaine d’expertise. À titre d’exemple, certains consultants portés chez Saklis sont experts dans la transformation des organisations, surtout via le digital, avec une focalisation sur les organisations du service public. À cet égard, ils peuvent s’appuyer sur d’autres exemples de transformations réussies, partager des bonnes pratiques en matière d’organisation, d’expérience utilisateur, d’agilité, etc.

Dans le cadre de plusieurs projets pour des organisations de service public, nous parlons d’expérience utilisateur, où il s’agit de faire un design sur du papier pour imaginer quelle serait l’interface et l’expérience la plus pertinente pour moi en tant que segment d’utilisateur. Se posent des questions comme « quel est votre objectif stratégique ? » ; « comment préférez-vous voir vos priorités et alertes ? », etc. Il n’y a pas de secret, il faut, pour devenir expert, lire énormément de recherche sur le sujet (Linkedin a plein d’articles intéressants) et suivre l’actualité de son industrie.

New Call-to-action

LE CONSULTANT EST UN Coach

En tant que consultant, vous pouvez être amenés aussi à être un coach. Plusieurs exemples ;  Certains clients qui ont parfois manqué de confiance en eux, y compris à des postes de management. Le consultant senior, de par son expérience acquise sur des projets similaires, peut jouer un rôle de coach pour encourager son client à prendre des décisions, sans pour autant se substituer à lui. Le consultant coach peut aussi conseiller sur les compétences requises par les membres d’une équipe chez le client, par exemple en précisant qu’ils leur manquaient une compétence d’analyse métier pour bien comprendre et challenger le métier sur ses besoins et processus, dans l’objectif d’apporter des simplifications et des solutions.

Le consultant peut également proposer d’effectuer des changements de rôles pour certains postes afin d’optimiser l’équipe dans sa globalité, par exemple en plaçant le chef de projet dans un rôle d’expert alors qu’il est remplacé par un membre beaucoup plus leader. Pour devenir coach, il faut souvent observer ses seniors, et en particulier ceux qui ont le plus d’intelligence émotionnelle, qui sont capables de persuader des clients.

Il faut, pour réussir à être coach, faire preuve d’empathie en permanence, en se mettant à la place d’autrui.

New Call-to-action

LE CONSULTANT EST UN Mentor

Le consultant joue aussi le rôle de mentor, notamment auprès des collègues plus juniors. Le consultant senior passe plusieurs heures par semaine à donner des conseils à ses équipes, allant de la revue de livrables à des conseils pour progresser au sein de la structure (performance et promotion), aux possibilités de formation, etc. C’est un rôle qui est extrêmement valorisant car il peux aider au développement de la carrière des collègues et la sienne. Au-delà de l’observation, il existe des formations à la capacité à faire du mentorat. Des actions de bénévolat dans des organismes, comme Passeport avenir ou au profit de l’Institut Télémaque pour soutenir des collégiens et lycéens de zones d’éducation prioritaire, permettent de se former au mentorat.

Pour aller plus loin sur le mentorat en entreprise

Fin de la partie 1/2