Lorsque vous décidez de monter votre propre entreprise, vous devez vous attendre à supporter de nombreuses charges. Il est alors important de connaître les différents taux de prélèvement salarial en vigueur, leur assiette et les différentes cotisations sur salaire exigées.

Les charges sociales sont en principe supportées par l’employeur et le salarié. Si vous optez par exemple pour une SASU, votre statut de dirigeant vous soumet à diverses cotisations sociales qui pèsent sur vos rémunérations. Le taux salarial varie selon plusieurs facteurs. En 2017, quelques changements viennent bouleverser les taux des cotisations sociales en vigueur.

Le taux salarial : définition et évolution en 2017

Devenir indépendant est un de vos objectifs ? Quelque soit le statut pour lequel vous opterez, en dehors du Portage Salarial qui vous offre le même statut qu’un salarié l’indépendance en plus,  vous devez connaître toutes les spécificités liées au taux salarial, car c’est cela qui vous permet d’évaluer votre revenu net après déduction des charges salariales.

Le taux salarial désigne tout simplement l’indice sur la base duquel sont calculées les diverses cotisations sur salaire à verser à la sécurité sociale et aux autres organismes qui jouent le même rôle. En France, ce taux est prévu par la loi et est strictement encadré afin de permettre au salarié de bénéficier d’un mode de vie minimum tout en s’acquittant de ses dettes sociales.


CTA salaire net cadre

Ce qui explique la variation du taux salarial en 2017, c’est l’augmentation du SMIC qui est le salaire minimum interprofessionnel de croissance. Cela entraîne une baisse des taux des cotisations sociales pour certaines catégories de salaires seulement. Avec votre statut d’indépendant, vous bénéficiez d’une exonération sur certaines cotisations sociales, mais seulement si votre revenu
est inférieur ou égal au SMIC dans une marge donnée. Du coup, si vous aspirez à un gros chiffre d’affaires, il apparaît clairement que les changements survenus en 2017 n’arrangent pas vos activités.

Quelle est l’assiette du taux salarial en 2017 ?

En principe, le taux salarial est calculé sur la totalité du salaire payé, soit votre salaire brut. Toutefois, pour certaines catégories de cotisations sociales, l’assiette prise en compte pour le calcul est le salaire total moins les frais professionnels ou encore le salaire plafonné selon des critères distincts.

Ainsi, de façon globale, les différentes assiettes indexées sont variables. Ceci se justifie par le fait que les cotisations ne sont pas versées au même organisme.

Les différents salaires et marges de salaire indexés sont :

  • Le salaire total
  • Le salaire total moins les frais professionnels
  • Le salaire limité à 1 Plafond
  • Le salaire limité à 4 Plafond
  • Le salaire limité à 8 Plafond
  • Le salaire compris entre 1 Plafond et 3 Plafond
  • Le salaire compris entre 4 Plafond et 8 Plafond, etc.

PS : Le plafond dont il s’agit est celui de la sécurité sociale. D’autres assiettes spécifiques sont prises en compte selon la nature de la cotisation sociale en jeu.

Il est également important de préciser que le taux est fixe pour certaines catégories de charges et variables pour d’autres. Le taux salarial de la CSG est par exemple fixe (7,5 %) et variable pour l’AGFF (0,8 % pour les non-cadres et 0,8 à 0,9 % pour les cadres).

Afin de vous permettre de voir un peu ce qui va vous revenir concrètement après le paiement de toutes vos charges salariales, nous allons faire une simulation.

Pour un revenu brut de 50 000 euros par exemple, les charges salariales sont de l’ordre de 22 % en moyenne. Cela fera une déduction de votre salaire de 11 000 euros que vous verserez aux organismes sociaux pour le volet charges salariales uniquement.

Quelles sont les cotisations sociales en vigueur en 2017 ?

Les cotisations sociales sont nombreuses, mais ne sont pas obligatoires pour toutes les catégories de travailleurs et d’employeurs. Tout dépend donc du statut pour le salarié (invalidité, âge, maternité…), de la nature et de la taille de l’entreprise pour l’employeur.

Ainsi, en 2017, les cotisations sociales en vigueur en France ne changent pas. Seuls certains taux, notamment les cotisations sociales URSSAF ont connu une légère variation. Toutefois, une grande innovation s’observe avec l’apparition d’une cotisation universelle pénibilité dont le taux salarial demeure heureusement très faible, soit 0,01 % seulement. Cette nouvelle charge sociale se retrouve dans la catégorie des charges patronales et a pour assiette le compte personnel de la prévention et de la pénibilité C3P.

En définitive, même si vous décidez de vous mettre à votre propre compte, il est évident qu’entre le coût de fonctionnement de l’entreprise et les charges qui pèsent sur votre salaire, vous devrez travailler dur pour atteindre le salaire que vous aviez sans doute estimé.


CTA salaire net cadre

Partagez ces conseils