Exercer en portage salarial permet de disposer du statut de salarié, ce qui donne droit à de nombreux avantages : couverture sociale, cotisation retraite, mutuelle, prévoyance, etc. Ce régime octroie une grande liberté aux experts, qui peuvent exercer en étant détachés de l’administratif (gestion, facturation, …).

Contrairement à un freelance classique, le consultant business analyst en règlementation financière en portage salarial peut compter sur sa société de portage pour l’accompagner et pour l’intégrer à sa communauté d’experts.

Le métier de la règlementation financière va fortement évoluer d’ici 5 ans et se rapprochera encore davantage des métiers du consulting et du conseil, d’où l’intérêt du portage salarial et de la souplesse offerte par ce régime.

Le portage salarial apporte aussi une véritable indépendance. Le consultant business analyst en règlementation financière permet de proposer les outils et les conseils qu’il juge les plus appropriés pour ses clients. Il n’a pas d’intérêt à défendre un outil ou un logiciel d’analyse en particulier. En conséquence, il est plus sensible aux innovations et en veille constante sur l’évolution de la règlementation.

Enfin, le portage salarial permet au consultant business analyst en règlementation financière porté de profiter d’un accompagnement et de conseils, notamment pour ses demandes de partenariats, mais aussi de travailler avec tous types de clients (banque, institutions financières, cabinet de conseil, institutions de régulation…).

La compliance, en français conformité, tire sa source de la règlementation bancaire et financière : les travaux de Bâle II repris par le Règlement 97-02 du Comité de la Règlementation Bancaire et Financière, applicable aux établissements de crédit et aux entreprises d’investissement ; les Directives européennes, dont la Directive MIF(Marchés d’Instruments Financiers) transposée par le Règlement Général de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

La fonction de conformité est une fonction indépendante qui identifie, évalue, et contrôle le risque de non-conformité de l’établissement, défini comme le risque de sanction judiciaire, administrative ou disciplinaire, de perte financière significative, ou d’atteinte à la réputation, qui naît du non respect de dispositions propres aux activités bancaires et financières, qu’elles soient de nature législatives ou règlementaires, ou qu’il s’agisse de normes professionnelles et déontologiques, ou d’instructions de l’organe exécutif.

Le responsable de la conformité a également un rôle d’information, de formation et de conseil, tant vis-à-vis des collaborateurs que vis-à-vis de la direction de l’établissement.

Le champ de compétences de la conformité est donc très large.

Cette effervescence pousse de plus en plus d’experts à devenir des consultants indépendants. Pour répondre à leurs besoins, Skalis Portage possède l’expérience cumulée de plus de dix ans dans le secteur des métiers du conseil pour les institutions financières et les banques.

Se convertir au portage salarial, c’est l’assurance de rejoindre un vivier d’experts de pointe et de relever des challenges stimulants. Il faut voir que les besoins sur le secteur bancaire sont croissants ; la demande a connu une hausse de 25% sur la dernière année.

De plus, lorsqu’ils ne sont pas en mission, les consultants business analyst en règlementation financière Skalis Portage profitent de formations et d’outils innovants afin de monter en compétence et rester à la pointe des enjeux de leur secteur qui évolue sans cesse. Il s’agit également de répondre à leurs attentes. En effet, ces derniers cherchent de plus en plus à acquérir des compétences (en management par exemple) afin de jouer un rôle plus transverse et enrichir leur activité.

Dans les banques la fonction est confiée à un Directeur de la Conformité, dans les entreprises d’investissement elle est confiée à un Responsable de la Conformité des Services d’Investissement (RCSI) ou à un Responsable de la Conformité et du Contrôle Interne (RCCI) selon que l’on se trouve chez un prestataire de services d’investissement au sens large (transmission et exécution des ordres de bourse, conservation de titres, investissement pour compte propre etc…) ou bien dans une société de gestion de portefeuille.

Ces différences sémantiques qui désignent peu ou prou une même fonction et une même réalité, tiennent à la diversité tant des règlementations que des autorités de supervision bancaires et financières ainsi qu’à leur histoire.

Dans les grands établissements, aux activités souvent multiples, la fonction est remplie par un Département de la Conformité, doté d’un personnel nombreux.

Dans des établissements de plus petite dimension, elle est souvent remplie par une seule et unique personne qui cumule les fonctions de déontologue, contrôleur interne, responsable de la lutte anti blanchiment avec celle de responsable de la conformité.

Les fonctions de contrôle interne et d’audit sont très proches. Si dans bien des cas les fonctions de contrôle interne et de conformité peuvent être regroupées, il en va différemment de l’audit, ou de l’inspection, qui doivent être indépendantes, de façon à pouvoir contrôler toutes les activités de l’entreprise, y compris la conformité.

A la clef pour le consultant business analyst en règlementation financière porté,  une expertise, une compétitivité accrue sur le marché et donc une meilleure rémunération !

Tendance notable sur le marché du travail, les Français ont de plus en plus soif de liberté. Cette dynamique est d’autant plus marquée chez les consultants business analyst en règlementation financière qui sont très attachés à leur statut d’indépendant. Le portage salarial c’est la garantie de conserver cette liberté et de continuer de choisir leurs clients, leurs missions, leurs tarifs. Et ce à chaque étape du parcours professionnel : que vous soyez en recherche d’emploi, en reconversion ou en création d’entreprise.

Les seniors qui constituent « le socle historique des consultants business analyst en règlementation financière », bénéficiant d’une solide expertise, ces consultants business analyst en règlementation financière sont très recherchés pour des missions ponctuelles, notamment dans l’industrie bancaire, la finance, les fintech. Nous constatons également que les jeunes diplômés spécialisés dans la règlement financière grossissent de plus en plus les rangs des adeptes du portage salarial.

Le portage salarial permet également de regagner en souplesse face à la complexité des tâches administratives. Skalis Portage joue le rôle d’interface administrative, ce qui permet au consultant de se consacrer pleinement à son activité cœur.

Et le portage salarial ne se limite pas à la seule gestion administrative. Forme d’activité innovante, le portage salarial permet en effet à des travailleurs indépendants d’exercer leur activité avec tous les avantages du salariat. Le portage salarial permet donc à un travailleur indépendant de rester dans le régime salarié et donc de bénéficier des mêmes garanties, notamment en matière de protection sociale.
Le consultant business analyst en règlementation financière peut ainsi se mettre à son compte tout en bénéficiant des avantages du salariat : il cotise ainsi à l’assurance chômage et pour sa retraite comme tous les salariés. Des garanties solides pour tous ceux qui hésitent encore à se lancer en indépendant. Force est de constater qu’en quelques années, le nombre d’indépendants consultants business analyst en règlementation financière a augmenté, notamment grâce au portage salarial. Et la tendance n’est pas prête de s’inverser, au contraire.

Le marché français du consulting est en plein essor : il a triplé en dix ans selon l’INSEE.  Nul doute que le portage salarial participe de cette dynamique et continue de s’imposer progressivement comme une réponse adaptée aux mutations du monde du travail et des besoins des travailleurs indépendants comme les consultants business analyst en règlementation financière.

Vous souhaitez être un consultant manager ?