Vous aimez les défis et voulez sans doute monter votre entreprise pour vous assurer des fins de mois confortables. Vous vous dites qu’en tant qu’indépendant vous gagnerez sans doute beaucoup plus d’argent. Mais dans les faits, est-ce que vous n’oubliez pas toutes les charges qu’une entreprise doit payer ?
Dans cet article, nous allons jeter un coup à l’impact de ces différentes charges patronales et salariales, et déterminer ainsi ce que coûte concrètement un salarié !

Les charges patronales et salariales : définition

Dans une économie où la fiscalité est importante comme la France, les cotisations sociales occupent une place très importante dans le budget de l’entreprise. Pour l’employeur, elles sont constituées de charges patronales dont le taux est fonction du salaire de l’employé, de son statut (vieillesse, retraite, invalidité, maladie, etc.) et de charges salariales pour l’employé.

Les charges patronales

Elles sont composées de l’ensemble des cotisations sociales qui incombent à l’employeur. Les charges patronales visent à couvrir une
partie des allocations sociales du travailleur. Ce sont ainsi :

  • L’assurance vieillesse,
  • L’assurance maladie, invalidité, maternité et décès,
  • L’assurance accident du travail  
  • L’assurance veuvage
  • La cotisation de retraite complémentaire…

CTA salaire net cadre

Les charges salariales

Elles sont supportées par le salarié lui-même. Les cotisations salariales représentent donc une part des charges sociales versées aux organismes sociaux. Leur prélèvement et leur versement sont à la charge de l’employeur.

Les charges salariales en vigueur en France sont variées et dépendent de l’organisme qui les collecte. Elles sont moins nombreuses que les charges patronales et leur taux est moins élevé.

Il existe 2 classes de charges salariales : celles qui sont supportées à la fois par le patron et le salarié (qui se retrouvent dans les charges patronales) et celles qui sont supportées par le salarié uniquement.

Si vous devenez gérant de société par exemple, il vous reviendra de verser les charges patronales et salariales. Ce qui les distingue, c’est le taux, l’assiette étant la même.
L’employeur supporte en effet les charges patronales et une partie des charges salariales. Dans ce cas, la marge la plus élevée des charges sociales lui revient. Les charges salariales sont supportées dans une infirme partie par le salarié. Certaines sont exclusivement à sa charge comme la cotisation chômage.

De ce fait, lorsque vous êtes un indépendant, il vous revient de supporter l’intégralité des charges sociales qui pèsent sur votre entreprise en plus des salaires, lorsque vous recrutez.

Comment évaluer le coût du salarié en tenant compte des charges patronales et salariales ?

L’étude du coût du salarié commence par une détermination précise des diverses allocations à prendre en compte lors du reversement des cotisations sociales. Ce coût implique donc un salaire net auquel s’ajoute l’ensemble des cotisations sociales en vigueur.

Le salaire net de l’employé est donc le résultat du salaire brut, après déduction des différentes allocations sociales, soit les charges patronales et salariales.

En 2017, les cotisations salariales ont un taux approximatif de 22 % du salaire brut. Les charges patronales pour leur part s’élèvent à 42 % du salaire brut. Il s’avère donc que l’ensemble des cotisations sociales s’élève à un taux de 64 % du salaire brut.

Pour rappel, le salaire brut est composé du salaire de base, des heures supplémentaires, des primes et des indemnités de congés payés.

Au moment de recruter pour votre entreprise, il vous revient de tenir compte de ces différents coûts supplémentaires pour fixer le salaire net qui est ce qui sera reversé au travailleur, après paiement de toutes les allocations sociales obligatoires. Toutefois, attention à ne pas fixer un montant inférieur au SMIC ! Aussi, si pour des raisons économiques, vous ne recrutez pas, vous devez faire la même estimation pour savoir à l’avance ce que votre activité va vous rapporter comme revenu net.

Pour un salaire net de 20 000 euros par exemple, les charges patronales et salariales s’élèvent à 16 400 euros. Il vous faudra donc payer 36 400 euros en salaire brut chargé.

Quelques petites astuces permettent de bénéficier d’une légère réduction des charges salariales, comme le Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE).

Et vous, comment comptez-vous alléger vos charges sociales ?

CTA salaire net cadre

Partagez ces conseils